Lisa et François = L&F = Éléphant.

Éléphant, un drôle de nom pour un drôle de groupe. Derrière ce mastodonte, deux frêles silhouettes : Lisa Wisznia (27 ans) et François Villevieille (29 ans). Ils se sont rencontrés de nuit, au cœur de l’hiver 2007 qui annonçait pourtant de la grisaille à perte de vue. François voit en Lisa un esprit rapide, une personnalité solaire toute excitée à l’idée d’écrire des chansons et les interpréter. Elle réalisera elle-même leurs clips : « Parce qu’aujourd’hui, les chansons s’écoutent souvent via Internet. Sans l’image, elles ne peuvent pas voyager ». Lisa perçoit chez François une personnalité plus carrée et un violoniste bourlingueur qui rêve aussi de lendemains qui chantent : écrire, composer, donner de la voix et trouver des habits de lumière pour leurs morceaux. « On s’est dit : pourquoi pas nous ».

C’est peu dire que Lisa et François, ces bricoleurs de génie, se sont bien trouvés. Leur enthousiasme hyper communicatif rafle tout sur son passage. The Do est là pour les encourager et leur offrir une chanson (« Oui, peut-être non »), Benjamin Biolay aussi. Ils ne seront pas les seuls : un manager, un tourneur, un producteur les accompagnent à présent.

La folle épopée d’Eléphant a débuté sur le Net : « My Space », « Facebook », « You Tube » ne sont pas seulement leurs terrains de jeu favoris, c’est par là qu’ils veulent faire connaître leur musique. Trois clips autoproduits pour une poignée d’Euros, y circulent déjà (« Lisa », « Rien », « Collective mon amour »). La télévision les diffuse à son tour, tandis que les programmateurs de radios s’amourachent de leur EP soit cinq titres aux vertus anxiolytiques : « « Rien », « Au fond », « Collective mon amour », « I think I love you » et « Lisa ». Quand viendra le moment d’enregistrer un album tout entier, ils joueront eux-mêmes quasiment tous les instruments, laissant juste une place de choix pour Marlon B, l’arrangeur et ingénieur du son (Brigitte, -M-, Hugh Coltman).

lisafrancois